Peut-on vivre de la Rédaction Web ?

Peut-on vivre de la Rédaction Web

C’est une question que l’on me pose presque systématiquement. De la part de gens extérieurs, comme de la part de néophytes qui souhaitent avoir des réponses. Je comprends l’angoisse pour ces derniers : la plupart sont en train d’opérer un changement dans leur vie, et ont peur de se tromper. Et si c’était une mauvaise idée qui allait me précariser ?

Permettez que je réponde une bonne fois pour toutes à cette question, bien que je sache pertinemment que vous continuerez de me la poser par mail 🙂

 

Alors ? Peut-on vivre de la Rédaction Web ?

Non.

Je dois d’ailleurs me lever tous les matins à 5h pour resserrer des joints sur de gros pistons à l’usine d’à côté. Et je ne suis pas la plus à plaindre ! Je connais certain(e)s rédac’ qui doivent carrément fabriquer des sandales en recyclant des vieux pneus…


Soyons sérieux : oui, évidemment que oui.

Sinon la requête « devenir rédacteur web » ne serait pas aussi concurrentielle, et il n’y aurait pas autant de personnes se lançant dedans… tout en durant dans le temps ! Car oui, à l’instar du blogueur pro, le rédacteur web freelance a ce petit côté « argent facile en slip », à la différence notable qu’à l’origine, c’est un métier qui mélange marketing, écriture et référencement naturel, parfois. En d’autres termes : en slip ou non, c’est la transposition numérique d’une série de vieux métiers tels que rédacteur presse, chargé de comm’, créa en baseline marques, etc. etc.

La Rédaction Web est bien plus un domaine qu’un métier seul, la borner au SEO ou au Content Marketing est une erreur ; en somme : sa pérennité dépend de la spécialité choisie… et du professionnel derrière.

 

Quel est le salaire moyen d’un Rédacteur Web ?

Vous le savez, vous ? Car, moi pas.

Un Rédacteur Web peut être salarié dans une agence ou chez le client directement. Il peut être freelance. Et dans ce dernier cas, il peut être en Auto-Entreprise, en Micro-Entreprise, en Entrepreneuriat-Salarié…

Donc, son salaire dépendra énormément des charges qu’il paiera selon sa situation. Parlons plutôt de CA, alors… qui va varier en fonction du domaine du Rédacteur Web. S’il est devenu Copywriter, ça ne sera pas du tout le même rendement que s’il est spécialisé en optimisation SEO, cela ne sera pas pareil non plus s’il a une spécialité de storytelling…

Et le temps de travail, alors ? Et la clientèle visée dont dépend le budget ?

Être Rédacteur Web, c’est avoir le choix entre la précarité ou l’aisance. Selon son domaine, selon ses qualités d’entrepreneur (pour se vendre, donc), selon son talent. J’ai été très peu payée pour beaucoup d’heures de travail, et je suis désormais bien payée pour beaucoup moins de temps. Ce delta n’est pas lié au métier, il est lié à mon parcours dedans et à ma compréhension graduelle du marché.

 

D’accord, mais est-ce que je vais pouvoir en vivre ?

Parce que c’est ça la question que vous me posez : est-ce que vous, vous allez pouvoir en vivre, ne pas plaquer probablement un CDI pour ça, ne pas inquiéter votre famille pour ça…

J’en sais rien. Ça dépend totalement de vous. La Rédaction Web n’est pas un « à côté », ça n’est pas (forcément) un complément de salaire comme les plateformes vous racontent ou comme les jeunes étudiants gazouillent en marchant. C’est un vrai domaine qui regroupe beaucoup de métiers, qui demande des compétences marketing essentielles à la bonne santé des entreprises sur le Web.

De votre façon d’aborder votre métier dépendra votre salaire. Ni plus ni moins. Considérez-le comme un moyen d’avoir de l’argent facile et vous gagnerez facilement des petites sommes pour de grosses missions épuisantes. Considérez-le comme un corps de métier qui vous demandera réflexion et savoir-faire et vous capterez l’attention de gens aussi sérieux et soigneux que vous. Les budgets allant avec.

Peut-on vivre de la Rédaction Web ? Oui, si vous avez décidé qu’il en sera ainsi.

 
 
 
Image à la une d’après une photo de Artem Bali

10 réactions sur “ Peut-on vivre de la Rédaction Web ? ”

  1. Sylvain

    Un point à ne pas cacher à ceux qui se posent la question. Oui on peut vivre, et très bien, de la rédaction web, mais il ne faut pas se leurrer, la plupart du temps la rédaction web ce n’est ni du journalisme ni de la littérature.
    Ceux qui gagnent le plus sont, souvent mais il y a des exceptions, des personnes qui écrivent au kilomètre du contenu optimisé à l’aide d’outils pour des thématiques pas folichonnes. Dans ce cas, si on produit vite et assez bien et qu’on a un bon carnet d’adresses, on peut même devenir riche en rédigeant ^^

  2. Camille Auteur Article

    Tu sais que je ne suis pas d’accord avec cette assertion, essentiellement parce que je connais de bons contre-exemples (C’est pas vrai, c’est surtout parce que ton propos me déprime, mais j’ai quand même de bons contre-exemples !). MAIS, je te le concède, ça n’est pas nécessairement en écrivant qu’ils gagnent le plus : la plupart du temps, c’est en transmettant leur savoir-faire.

    Pour faire ce dont tu parles, il faut effectivement oublier la notion de journalisme ou littérature. Je ne crois pas que ça soit la majorité de la RW. Peut-être le plus gros volume de textes (de facto), mais peut-être pas la majorité des demandes. Là, le souci, c’est qu’on manque de visibilité sur le corps de métier. Il n’y a qu’à voir notre absence de définition de ce dernier.
    Mais pour en revenir à la production en volume, il faut avoir un sacré détachement vis-à-vis de l’écriture. Or, beaucoup de débutants (dans le métier, pas dans l’écriture) sont pétris de rêves (légitimes) et ça peut faire sacrément mal ^^

  3. Arnaud MOIGN

    Il est clair qu’il y a peu de visibilité. Mais où est la tendance ? Va-t-on vers plus de SEO et moins de rédaction «journalistique» ? Je ne crois pas. Les clients ne savent pas toujours ce qu’ils désirent. Être positionné c’est bien sur le court terme, mais le faire avec de la rédaction qui n’apporte rien au lecteur ça n’est pas viable à long terme. Ça nuit même à l’image de marque. Je pense sincèrement que le métier de rédacteur «de qualité» a un avenir prometteur. Les rédacteurs n’ont pas forcément conscience de leur potentiel.

  4. Camille Auteur Article

    Je me permets de nuancer : les avancées de “l’IA” en matière de compréhension du langage humain vont rapidement faire disparaître le Rédacteur SEO. C’est d’ailleurs doucement déjà le cas. Quant aux Soryteller, Copywriter (car on parle plus de ça aujourd’hui) ou Blogueurs, je pense qu’ils vont avoir quelques difficultés à rayonner en tant que freelances. Je pense qu’on revient lentement aux vielles et grosses agences Marketing qui vendent leur(s) créa(s). J’imagine que les rares indépendants seront sur un profil ou de consulting et de coaching, ou des artistes qui feront de temps à autre de la pige.
    C’est la carte que je me dessine d’ici 5 à 8 ans du métier.

  5. François

    La rédaction web n’est pas la rédaction web c’est pour ça que je l’appelle la rédaction web sutra du diamant améliorée ). En clair la rédaction web peut être tout et rien. Un contenu qui fera date ou un signe faible et jetable comme le reste… Ce n’est pas la rédaction web qui est importante c’est le pourquoi faire ? Et le pour quoi/qui faire ?
    Si c’est juste pour rajouter du signe au kilomètre laissons faire les bots ou les esclaves ils sont meilleurs que nous… Des bisous.

  6. Arnaud MOIGN

    Le monde (et pas que du travail) est en train de changer, c’est certain. Je suis assez d’accord avec toi, surtout pour l’lA. Mais je crois aussi que les agences trouvent bien pratique de pouvoir prendre des freelances, c’est ce qui fait notre force : souples et pas de charges salariales à payer.

  7. Camille Auteur Article

    Ouiii !! Totalement en accord avec toi François. Je pense aussi que le remplacement de certaines tâches par les bots n’est pas un problème (à condition qu’on réfléchisse à un autre système autour du travail qui se raréfie, mais c’est encore un autre débat).
    On en revient totalement à cette idée que le terme est utilisé surtout parce qu’il parle au plus grand nombre, mais je doute que tu te définisses en tant que Rédac’, et moi-même supprime-je de plus en plus cette appellation de mon discours oral ou encore dans mes mails (et non, pas sur les sites : ça ranke).
    Des bisous tout pareil !

  8. Camille Auteur Article

    Effectivement, la souplesse du freelancia est utile, mais il est plus cher qu’un salariat (beaucoup plus cher même), surtout quand il est bon. Mais avec le changement de paradigme sur le travail (notamment la part de plus en plus croissante d’indépendants), mon idée de grosses agences marketing sera peut-être faussée. A moins que cela ne soit des agences virtuelles tenant plus lieu de réseau, et là… le clivage entre “la petite rédaction” et la grosse ne cessera de croître. Imo, évidemment !

  9. Severine

    Ça veut dire quoi “en vivre” ? Gagner 1000€ par mois en travaillant 4 jours par semaine ? Gagner 2000€ par mois pour 5 jours par semaine ? Gagner 5000€ ? Avec 2000€ à Paris, on n’est sans doute pas très riche. Dans mon coin, avec 1000€ c’est limite mais faisable. Certains trouveront que 5000 est insuffisant. Alors ça veut dire quoi “gagner sa vie” ?
    Pour moi, ce n’est pas un salaire mais un confort : je ne travaille pas le mercredi ni les weekends (ou rarement) car je suis avec mes enfants. Je commence rarement avant 9h et finis généralement à 17h. J’aménage aussi les vacances scolaires. Je prends les vacances de Noël (les 2 semaines !) Je prends du temps pour suivre des formations (quand je veux !). Je prends du temps pour écrire des livres persos. Je prends du temps pour faire du sport et cuisiner (tous les jours ou presque ! Blog culinaire en préparation…) Je prends du temps pour voir ma famille ou mes amis de passage…
    Pour moi, c’est ça “vivre”. C’est pas un salaire précis.

  10. Camille Auteur Article

    Quand on me demande si on peut en vivre, je suppose qu’on parle de gagner (au moins) le Smic, tout simplement.
    Mais que cela soit au Smic, à 2k ou à 5k, ça ne change pas la réponse que je donne dans mon article : ça dépend surtout de la personne et de ce qu’elle va faire de son métier 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *